Vous lisez:

LOGEMENT DES JEUNES : UN DÉFI ÉCONOMIQUE POUR L’INTÉRIEUR DU PAYS BASQUE

LOGEMENT DES JEUNES : UN DÉFI ÉCONOMIQUE POUR L’INTÉRIEUR DU PAYS BASQUE

Le Conseil de Développement du Pays Basque a réuni près de 70 acteur·rices du territoire, le 25 novembre à Mendionde, pour ouvrir de nouvelles perspectives sur le logement des jeunes, notamment en Pays Basque intérieur.

Il y a six mois, le CDPB finalisait un diagnostic sur le logement des jeunes, en partenariat avec le FJT Pays Basque.

Le débat de ce 25 novembre a permis de partager les enseignements de ce diagnostic et d’identifier des solutions concrètes. Une très grande diversité d’acteur·rices associatif·ves et institutionnel·les avaient répondu au rendez-vous : CAF, bailleurs sociaux, Mission Locale, structures d’animation économique locale, associations de jeunes, entrepreneur·euses, services de l’Etat, du Département, de l’Agglomération, élu·es du territoire…

Ce qu’il faut retenir :

  • les jeunes – en formation, salarié·es, sans activité… – souffrent plus que les autres de la crise du logement ;
  • au-delà de la tension sur le littoral, la situation s’aggrave également en milieu rural où les besoins de la jeunesse (petites surfaces, locations…) sont très insuffisamment pris en compte ;
  • en parallèle, les entreprises du Pays Basque intérieur ont du mal à recruter, en partie à cause d’un manque criant d’une offre de logement rapidement accessible et adaptée aux besoins des travailleur·euses (surfaces adaptées, logements salubres, à proximité du lieu de travail / formation…)
  • le logement des jeunes est un défi pour le développement futur des territoires de l’intérieur (Pays d’Hasparren, de Bidache, Basse-Navarre et Soule) et cette rencontre, rare par la diversité de ses acteur·rices, marque le besoin urgent d’une véritable gouvernance pour trouver les bonnes solutions collectivement !
  • le travail mené depuis un an a généré ses premiers résultats : le FJT a reçu un accord du Préfet pour développer son offre en Pays Basque intérieur ; différentes opérateurs mobilisés depuis un an ont amorcé de nouvelles initiatives (entre un bailleur social et un lycée agricole, le CROUS qui lance un programme auprès de locataires pour libérer des chambres dans des appartements sous-occupé, etc.). Comme évoqué durant le débat à Mendionde, il s’agit de projets souvent « sur-mesure », pensés à partir des besoins des jeunes et des entreprises et lieux de formation, nécessitant de nouvelles formes d’animation sur le terrain…
  • et les médias en parlent…

 

Partager ces Articles
Faîtes votre recherche puis appuyez sur "entrée"